Accueil A la une Comment utiliser un chemin de fer pour créer un livret ou un magasine ?

Comment utiliser un chemin de fer pour créer un livret ou un magasine ?

par Rashel Réguigne

Dernière mise à jour

fille qui regarde un catalogue

Il y a quelques jours, je travaillais avec un client sur l’élaboration d’un livret, et je conseillais l’utilisation d’un “Chemin de fer” pour s’y retrouver plus facilement.  En effet,  cette étape facilite le travail lors de la création de livrets, de catalogues, de magasines, de journaux, bref, quasi tout document contenant plusieurs pages.

Si vous pensez qu’il faut peut-être prendre le train pour cette étape, je vous invite à lire la suite pour mieux comprendre l’utilité et l’utilisation d’un chemin de fer dans le monde de l’édition et de l’imprimerie.

Qu’est-ce qu’un chemin de fer ?

Dans l’édition, un chemin de fer est un document visuel, souvent sur papier au format A4 (mais pas obligatoirement), représentant l’ensemble d’un ouvrage de façon simplifiée. Concrètement, on y voit des petits rectangles liés 2 par 2 (les pages en vis à vis), ainsi qu’un rectangle seul au début (la couverture) et une dernière à la fin (le dos). On ajoute souvent les numéro des pages en dessous de façons à pouvoir se repérer facilement.

Comment organiser ses pages avec un chemin de fer ?

chemin de fer pour l'édition d'un document de plusieurs pagesGénéralement, on imprime ou on dessine le chemin de fer de façon à pouvoir crayonner dessus. On utilise le plus souvent un crayon de papier afin de  pouvoir gommer et corriger au fur et à mesure de l’avancement car plus on avance, et plus le projet évolue et il arrive fréquemment que certaines pages changent de place, ou que des rubriques s’allongent … ou rétrécissent.

L’idée est donc de gribouiller sur le chemin de fer le contenu de chaque page, représenté via des mots-clés, ou de petits dessins. Parfois même, un peu des deux.

Par exemple, sur la page 3, on écrira “Table des matière”, sur les pages 4 et 5 on écrira “Présentation” en ajoutant un petit rectangle pour illustrer la photo qui sera ajoutée dessus, et ainsi de suite, jusqu’à ce qu’on puisse caler tous les éléments indispensables pour la réalisation du livret, catalogue, magazine, journal, …

Une fois le chemin de fer validé par l’équipe, l’infographiste peut commencer à travailler à la réalisation de l’ouvrage, sachant exactement où doit aller chaque élément. Pour cela, InDesign (d’Adobe) est un des logiciels les plus utilisés pour la réalisation de la partie numérique, car il permet d’organiser les pages facilement, et d’intégrer les éléments depuis Photoshop et Illustrator. On peut également y ajouter des modèles de pages avec des couleurs, des typos, etc .. de façon à garder une cohésion graphique sur l’ensemble du document imprimé.

Quelques conseils pour réussir votre livret ou votre catalogue

  • N’oubliez pas d’ajouter la couverture, le dos, mais aussi les pages de gardes.
  • Prenez bien en compte que le plus souvent, les imprimeurs travaillent par lots de 4 pages : donc on peut imprimer facilement 8, 16, 20, 24 pages, etc .. mais pas 5, ni 14 … logique, puisque le nombre total de page doit être un multiple de 4.
  • Lisez mon article “Comment réussir la mise en page de ses documents” qui réuni de nombreux conseils lors de la création de supports de communication imprimés, autant dans la préparation, que la réalisation ou l’impression.
  • Découvrez “Les 8 erreurs les plus fréquentes lors de la conception de flyers” qui vous apportera également quelques éléments intéressants.

 

Blog de geekette Rashel Réguigne conseils en communication numérique et imprimée

Related Articles

Ce site utilise les cookies (sans OGM) pour améliorer votre navigation. Accepter En savoir plus