Le Bordeaux Geek Festival : pari réussi

Bordeaux Geek Festival

Bordeaux Geek FestivalLe Bordeaux Geek Festival : 4 jours pour mettre la culture geek à l’honneur

Se promener au Bordeaux Geek Festival, c’est un peu comme naviguer dans un vaisseau spatial entre plusieurs galaxies : on y retrouve certains repères, mais on découvre aussi un tas de mondes différents, avec ses personnages, ses civilisations, ses codes, ses couleurs. Bref on va de surprise en surprise, et surtout, on s’amuse !

A l’entrée, après quelques échanges avec les bénévoles de l’association Mandora (tous adorables), on croise quelques Stormtroopers qui surveillent les va-et-vient des visiteurs afin d’éviter une invasion de sits, mais aussi Catwoman, Sailor Moon et Spiderman qui discutent chiffons ou techniques de combat.

Bordeaux Geek Festival BGFUn peu plus loin, derrière le Jocker, on trouve Barry Kitson, le dessinateur mythique de Batman, en train de dessiner quelques illustrations magnifiques juste devant les battles de PVP sur tel ou tel jeu vidéo. Des cosplayers multicolores et joyeux vont et viennent, et se regroupent pour prendre des poses devant des photographes amusés, parfois accompagnés d’écriteaux où sont calligraphiés des « Free Hug ».

Autant vous dire que j’ai passé une super journée, acheté plein de trucs de geeks pour la maison et les copains, rencontré et retrouvé des gens formidables, serré dans mes bras mes idoles, entourée de personnes qui ne me traitent pas de gamine attardée lorsque je leur parle de JDR (jeux de rôles), de jeux videos ou de mangas, bref, que du beau et du bon !

Mais d’ou vient le Bordeaux Geek Festival ?

À la base, il y a Mandora, une association de passionnés de culture geek qui ressemble à une grande famille. Voilà maintenant 10 ans qu’elle organise des événements culturels autour de Bordeaux, comme le Festival Animasia dont la dernière édition d’octobre 2014 a réuni 16 000 personnes au hangar 14 de Bordeaux. Comme quoi, la culture asiatique intéresse de plus en plus de monde !

C’était donc assez naturel que l’association Mandora propose une évolution à son festival, plus tournée vers la culture geek qui fait aujourd’hui partie intégrante de notre société. En effet, la « culture geek » englobe tout ce qui touche aux nouvelles technologies, aux films de SF, aux jeux (jeux de rôles, jeux vidéos, jeux de plateau, comme ce que l’on peut trouver à la Muse Café), aux comics américains et mangas japonais, mais aussi aux youtubeurs.

Pari tenu pour cette 1ere édition du Bordeaux Geek Festival

  • Pour sa première édition, le BGF a reçu pas moins de 80% des pré-commandes de tickets d’entrée pour la journée de samedi. 
  • Le programme était très dense, varié, et étalé sur 4 jours.
  • Au total, le BGF a enregistré 20 000 entrées

Et demain ?

Active et passionnée, l’association Mandora est déjà en train d’organiser la 11e édition d’Animasia qui aura lieu les 10 et 11 octobre 2015 au Hangar 14 de Bordeaux, avec pour thème cette année la Corée du Sud.  Cette année, l’association recevra une délégation de Corée du Sud ainsi que de nombreux artistes venant de la ville métropolitaine de Gwangju, l’une des plus grande cités du pays. 

BGF : quelques portraits

Angèle, responsable des bénévoles de l’association Mandora

Le propre des associations, c’est de fonctionner avec un réseau de bénévoles, et on peut dire qu’avec ses 400 bénévoles passionnés, Mandora a de quoi faire. Aussi, je me suis demandé comment on pouvait gérer une aussi grande équipe toute l’année, et j’ai pu rencontrer Angèle, celle grâce à qui tout ce petit monde s’organise. Avec son regard bienveillant mais dynamique, je l’imagine gérer ses équipes avec une main de fer dans un gant de velours.

Etudiante en japonais, elle a rejoint l’association en 2010. Ses missions sont vastes et diverses : elles vont du recrutement de bénévoles à de la gestion des planning,  en passant par l’identification des besoins, ou prendre le temps de s’intéresser à chaque volontaire afin qu’il se sente bien dans l’équipe.

« Dans une association, on est rien sans les bénévoles. C’est indispensable qu’ils se sentent bien, comme dans une grande famille, et que chacun trouve sa place. Il n’y a que comme cela qu’on avance. » Si tous les managers pouvaient penser comme cela … « Et puis, Mandora, c’est aussi une magnifique aventure humaine, il n’y a rien de plus beau que le bénévolat pour grandir » conclut-elle en souriant.

Apres ces quelques explications, je la laisse vaquer à ses occupations car la journée est extrêmement chargée et l’adrénaline monte d’heure en heure. Franchement, chapeau : avoir compris autant de choses sur les relations humaines à 23 ans, je trouve ça formidable.

J’ai alors une petite pensée pour de nombreux ingénieurs qu’on a catapulté « managers » alors qu’ils n’ont fait aucunes études sur le sujet et qui sont si mauvais en gestion humaine … Ce n’est pas parce qu’on maîtrise parfaitement un domaine technique qu’on sait gérer une équipe. Heureusement, il y a aussi des gens comme Angèle, qui écoutent, réfléchissent, pensent « durable », et qui rassurent pour l’avenir !


2015-05-BGF-CHRISChristian Mallet, 
Cote-A-Cas Editions

Christian est un de ces passionnés insatiables sur la culture geek, et pour cause : il rédige et édite des bouquins sur les produits dérivés liés à la BD, au cinéma, et aux comics. D’une manière générale, tous ses catalogues sont réédités tous les 3 ans, il en sort donc un par an.

C’est en 1977, lors de la sortie de Star Wars que tout commence : il découvre des histoires fantastiques avec des héros attachants, des vaisseaux spatiaux, des mondes nouveaux, il n’en fallait pas plus pour éveiller sa curiosité et créer une passion. Depuis, il a su transformer sa passion en profession grâce à son entreprise Cote-A-Cas Editions.

Christian Mallet est également un collectionneur. La Proder expo, la magnifique expo de figurines à côté de lui présente des pièces uniques autour de la SF et du monde des Comics. Le concept : une exposition itinéraire proposée par des collectionneurs (dont 10% des pièces lui appartiennent) soit 110 pièces au total.

Notons également les splendides pièces de Pop Custom dont la créatrice, Anaïs travaille sur des objets uniques qu’elle customise avec une main de maître.

Les trouver sur le net : http://cac-3d.blogspot.fr

Jacques Martel, écrivain

J’ai découvert Jacques Martel au cours de ce Bordeaux Geek festival, et, à vrai dire, j’ai adoré ses univers parfois fait de fantaisie antique (telle que la voyait Herode), et parfois de piraterie futuriste, avec cet état d’esprit de recherche d’aventure, de révolte et de camaraderie.

Auteur de 4 livres, il nous fait partager sa fascination pour les personnages légendaires, ces héros qui vont jusqu’au bout de leurs combats pour défendre des causes, car ils savent qu’ils n’ont rien à perdre.

Car, que peut-on perdre quand on a  déjà plus rien ? Ou peut-être y a t-il surtout quelque chose à gagner, comme un nom dont tout le monde se souviendra après des générations ?

Je vous laisse vous plonger dans ses livres pour aller plus loin …

Bordeaux Geek Festival BGF

Morgane Caussarieu, écrivaine

Si le vampirisme est un sujet qui intéresse beaucoup de monde depuis des siècles, c’est peut-être parce qu’il cache toujours de nombreux secrets. 

Avec ses 4 livres, Morgane Caussarieu nous plonge dans un univers contemporain où le vampire est toujours aussi présent, et surtout toujours aussi séduisant, monstrueux, et immoral. Du bayou américain aux rues de Bordeaux, le vampire est partout, et ses livres, très bien référencés, ne font que nous le prouver. Les personnages de ses histoires vous attrapent à la gorge et ne vous lâchent (ou pas ?) qu’après avoir tourné la dernière page !

Après avoir lu ça, il est fort à pariez que vous ne pourrez plus dormir tranquille sans un pieu et des gousses d’ail à portée de main …

Sylvain Delort, Le collectif ZK Sphere

Comment écrire un article sur le Bordeaux Geek Festival sans aborder le collectif ZK Shere et leur travail magnifique de visuels créés tout spécialement pour l’événement ? Je suis tombée raide amoureuse de leur travail, et j’ai mis un temps fou à choisir 3 affiches (à tirage limité) parmi 12 visuels originaux : Gandalf, Peach, Trooper, John Snow, Hell boy, Wander Woman, Monoke,  … 

« Le collectif ZKSphere, c’est avant tout une longue histoire d’amour et d’amitié qui date des premiers Animasia », m’explique Sylvain, du collectif. Car en regardant ces créations graphiques, on ne peut s’empêcher de penser qu’on n’est plus en face de simples affiches, mais plutôt face à de véritables œuvres d’art, avec une forte sensibilité et une créativité à faire rougir un trooper.

Retrouver le ZK Sphere sur Facebook 

Atelier WordPress :
Les universités Hom
NO COMMENTS

Sorry, the comment form is closed at this time.