Accueil E-commerce Retour sur le salon du e-commerce 2011 à Paris

Retour sur le salon du e-commerce 2011 à Paris

par Rashel Réguigne

Dernière mise à jour

Ça y est, je viens de jeter mon sac à terre et me voilà rentrée après 3 jours intensifs au salon du e-commerce à Paris.

Salon du e-commerce 2011 à Paris

Le salon du e-commerce, pour moi, c’était …

  • 3 jours de présentations, de conférences et de formations sur tout ce qui est en relation avec le e-commerce.
  • Des rencontres, des échanges avec des commerciaux, des gens sympas et passionnés, à recontacter … ou pas.
  • Un tas de services nouveaux … mais pas tous.
  • Des observations, des piqûres de rappel, et des idées qui fusent en tous sens
  • 5kg de prospectus, magazines et flyers ramenés à la maison malgré mon attention particulière à ne rien récupérer qui soit inutile. Je n’ose même pas penser à ces quelques personnes que j’ai vu se jeter sur tout ce qui était plaquettes, magazines, shit-gifts (petits cadeaux inutiles mais sympathiques).
  • Des bonbons de toutes les couleurs grignotés dans les stands, mais des sandwichs crados et hors de prix.

Quelques remarques en vrac

  • Panda, le nouvel algorithme du moteur de recherche de Google a remué les résultats des recherche comme on mélangerait une salade avant de la servir. Des sites pourtant bien installés ont perdus 5 à 6 places, et des inconnus sont passés en première page. Mais cette sélection n’est pas si mauvaise car elle a permit de mettre en avant les sites avec des contenus uniques et pertinents, tout en écartant les tricheurs.
  • Du coup, il faut bien veiller à avoir des contenus uniques dans votre communication web, car Panda n’apprécie guère la duplication et le fait payer au niveau des résultats de recherche. Finis aussi les pages satellites et autres bidouilles pour récupérer du trafic et le rediriger vers vos pages !
  • On parle un peu moins de E-commerce (vente sur internet), mais c’est l’explosion du M-commerce (vente sur les appareils mobiles : téléphones, tablettes).
  • Google Flight vient de sortir (le 14 septembre 2011) et c’est un nouveau comparateur de prix pour la billetterie d’avion. Pourrait-on s’attendre au flinguage des autres comparateurs s’ils ne bossent par leurs contenus, comme c’est arrivé récemment avec Google Shopping et Panda ?
  • Prestashop, le numéro un du CMS de e-commerce a proposé une certification. Résultat : 6 reçus sur environ 200 participants. A la sortie, j’ai pu constater que tout le monde était très déçu des questions posées : nous nous attendions tous à des questions sur notre connaissance générale de l’application et de ses fonctionnalités. Bref, de quoi parler de l’application à un prospect, l’installer, la paramétrer, la personnaliser et former nos clients à son utilisation. Raté, c’était sur du code Smarty, PHP, CSS, …. aucun rapport. A quoi est supposée servir cette certification ?
  • La confirmation de l’importance des réseaux sociaux dans le e-commerce. En effet, l’aspect communautaire apporte des valeurs de dialogue et de proximité, ce à quoi on peut ajouter l’identification de nouveaux besoins, la transformation occasionnelle de détracteurs en prescripteurs, mais surtout l’aspect « bonnes affaires » grâce à la diffusion de bons de réductions réservés à la communauté.

Quelques chiffres sur le e-commerce aujourd’hui

  • Le e-commerce : c’est  89 500 sites en France et 60 000 emplois à plein temps.
  • Les services achetés en ligne (au cours des 6 derniers mois, en % des internautes) : le voyage et le tourisme (56%), les services (52%), l’habillement (45%), les produits culturels (45%) et les produits techniques (44%)
  • Le montant moyen d’une transaction en ligne : 91€
  • Les principaux service de paiement utilisés : carte bancaire (80%), Paypal (21%), chèque cadeaux (11%), chèque (9%).
  • Les comparateurs de produits et de prix : 74% des internautes consultent les avis avant d’acheter. 88% de ces internautes sont influencés par les avis
  • Paypal : aujourd’hui c’est 18% du e-commerce dans le monde, 100 millions de comptes actifs, 190 pays 25 devises et 25% de transactions transfrontalières, 22 000 sites en France.
  • Analyse du trafic : 28% des internautes effacent occasionnellement à régulièrement leurs cookies. Donc, c’est une donnée à prendre en compte dans l’exécution et la validation des campagnes.
  • Le m-commerce : 47% des mobinautes se renseignent sur leur mobile avant d’acheter, et 35% le font dans le magasin. 12% des cyberacheteurs ont déjà utilisé leur téléphone mobile pour faire des achats, ce qui représente 3 millions d’acheteurs.

Voilà, le salon du e-commerce, c’est fini pour cette année. Maintenant, au travail pour mettre tout ça en application !

Related Articles

Ce site utilise les cookies (sans OGM) pour améliorer votre navigation. Accepter En savoir plus